Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Vie active - Alimentation - Comprendre
Plus de la moitié des vins français seraient contaminés par des phtalates
par Fil d’infos et actualité - 22 août 2014
Un laboratoire français a relevé des niveaux de phtalates importants dans des vins et spiritueux produits en France.

D’après une recherche parue dans Food Additives and Contaminants, plus de 8 bouteilles de vin français sur 10 contiendraient des substances toxiques appelées phtalates : 6 sur 10 à des taux significatifs et 1 sur 10 à des taux dépassant les normes autorisées.

Les phtalates se trouvent dans les plastiques, les revêtements synthétiques, les peintures, mais aussi les cosmétiques. Certains phtalates sont des perturbateurs endocriniens : actifs à de faibles concentrations, ils peuvent affecter des fonctions biologiques car leur structure ressemble à celle des hormones synthétisées par l’organisme. Les récepteurs de ces hormones peuvent être trompés par ces composés et induire des réponses biologiques inappropriées. Par exemple, les phtalates pourraient être responsables de malformations des organes reproducteurs masculins.

Lire : Même en mangeant sain et bio, on s’empoisonne aux phtalates et au bisphénol

Dans cet article, le laboratoire Excell de Mérignac a étudié la contamination de vins et spiritueux par des phtalates dans une centaine d’échantillons du marché français. Comme les phtalates sont peu solubles dans l’eau, ils contaminent plus facilement les produits les plus alcoolisés. Les spiritueux sont donc susceptibles de contenir des concentrations plus élevées de phtalates que les vins.

Résultats : Les composés les plus souvent détectés dans les vins et spiritueux étaient le DBP (dibutyl phtalate), le DEHP (diethylhexyl phtalate) et le BBP (butyl benzyl phtalate). Le DBP est le plus fréquent dans le vin, le DBP et le DEHP les plus abondants dans les alcools forts. 59 % des vins analysés contenaient des quantités significatives de DBP. Seulement 17% des échantillons ne contenaient aucun phtalate repro-toxique.

Plus inquiétant : dans 11 % des vins et 19 % des spiritueux, le contenu en DBP dépassait les valeurs autorisées par la norme européenne EC n°10/2011 du 14 janvier 2011 pour les matériaux en contact avec l’alimentation. Ces produits ne devraient donc pas être commercialisés.

Le laboratoire a aussi analysé les matériaux présents chez les producteurs de vin et montré que les revêtements époxy des cuves à vin pouvaient représenter une source de contamination. C’est pourquoi les auteurs conseillent de remplacer ces cuves qui peuvent avoir été fabriquées à une époque où les phtalates étaient particulièrement présents dans les revêtements, par des nouvelles, plus aux normes.

Lire : Les phtalates des plastiques augmenteraient le risque de diabète

P. Chatonnet, S. Boutou, A. Plana. Contamination of wines and spirits by phthalates : types of contaminants present, contamination sources and means of prevention. Food Additives & Contaminants : Part A. 2014 ; 1 DOI : 10.1080/19440049.2014.941947

Source : lanutrition.fr

Voir aussi :
Journée d’étude // Surplus agricoles et aide alimentaire : pistes pour renforcer les liens entre acteurs
par Anne Thibaut - 8 juin 2017
En Belgique, un nombre croissant de personnes ont recours à l’aide alimentaire pour survivre. Le nombre de colis alimentaires distribués ne cesse (...)
Nouveau kit pour animer des activités sur l’alimentation durable
par Anne Thibaut - 8 juin 2017
Notre système alimentaire nous confronte aujourd’hui à de nombreuses problématiques. Il exerce des pressions importantes et souvent destructrices sur (...)
Adieu veau, vache, cochon, couvée ?
par Alain Geerts - 9 mars 2017
Comme l’évoque Florence Burgat dans son essai L’humanité carnivore, « l’industrialisation de la viande, d’une part, et la montée en puissance d’un (...)
De nombreux défis menacent l’avenir de la sécurité alimentaire mondiale
par Fil d’infos et actualité - 1er mars 2017
L’objectif visant à éradiquer la faim d’ici à 2030 ne pourra être atteint sans de nouveaux efforts 22 février 2017, Rome - Les pressions sur les (...)
Etude sur les circuits courts : Pistes pour améliorer leur durabilité.
par Anne Thibaut - 10 octobre 2016
Oui, on peut le dire les circuits courts font l’unanimité. Le « consommons local, wallon, patriote, » est sur toutes les lèvres de nos dirigeants (...)
L’Anses passe au crible l’alimentation des enfants de moins de trois ans
par Fil d’infos et actualité - 29 septembre 2016
L’Agence publie ce jour la première photographie des expositions alimentaires à un très grand nombre de substances des enfants de moins de trois ans. (...)
Tourisme durable : une offre alimentaire locale et de qualité dans les restaurants et les hébergements ?
- 25 septembre 2016
On apprenait ce printemps que le maire de la ville de Florence, Dario Nardella, avait décidé d’imposer 70% de produits locaux (toscans) dans les (...)
Lutter contre l’obésité exige de s’attaquer à l’industrie agro-alimentaire
par Alain Geerts - 23 mai 2016
Ce 23 mai est la journée européenne de lutte contre l’obésité. Localement, c’est à dire en Wallonie, elle touche 16% de la population. L’obésité et le (...)
L’Exposition universelle de Milan ébranlera-t-elle la domination du low-cost alimentaire ?
par Alain Geerts - 1er mai 2015
Ce premier mai s’ouvre, à Milan, l’Exposition universelle dont le thème est Nourrir la Planète, Energie pour la vie. La Belgique y gère un pavillon (...)
19 OGM autorisés : la Commission donne des gages à l’industrie
par Fil d’infos et actualité - 28 avril 2015
Le 24 avril 2015, la Commission européenne a autorisé l’importation de 19 plantes génétiquement modifiées (PGM). Cette décision a été prise suite à (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Actions
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP