Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Vie active - Les nanotechnologies - Positions
Nanotechnologies : transparence et principe de précaution avant toute chose !
par Véronique Paternostre - 9 février 2008
Où en sont les débats ? Qu’en pensent les associations d’environnement ?

Pour en savoir plus :
- Nanotechnologies et nanoparticules ??? pour les non-initiés
- Nanoparticules : mais où sont-elles et quels sont les risques ?

Les Amis de la Terre, réitèrent leur demande de moratoire sur toute commercialisation de nano-produits et toute recherche en vue de la commercialisation de produits nanotechnologiques, tant qu’aucun cadre réglementaire contraignant, basé sur le principe de précaution n’est en place pour contrôler cette nouvelle technologie très puissante et tant que les citoyens ne sont pas activement partie prenante du processus de décision. Plus d’infos

Voir à ce propos leur étude et les revendications qui en découlent (article « Nanotechnologies : les Amis de la Terre vont plus loin ! »)

Vivagora [1] est une plate-forme de veille, d’information et de dialogue pour une participation citoyenne régulière aux choix scientifiques et techniques. Ses champs d’intervention concernent l’environnement, la santé, la chimie, les innovations biotechnologiques, la propriété intellectuelle, les nanosciences et technologies convergentes, les neurosciences.

Fin novembre 2007, un article sur leur site mettait en évidence que plusieurs écoles d’experts toxicologues, soulignent la complexité de l’évaluation des risques tant les particules à considérer sont difficiles à caractériser, diverses dans leurs effets du fait de leur forme, de leurs charges, et de leur localisation. Et cela entraîne que du côté des régulations, le paysage est plus que confus !

Les produits sont habituellement décrits sur le plan chimique, tandis que leur taille ou leur conformation n’est pas considérée. C’est pourtant les caractéristiques de taille ou de fonctionnalités nouvelles qui peuvent affecter les interactions biologiques. Ainsi c’est au cas par cas, que les produits doivent être évalués, avec la charge de la preuve confiée aux industriels et non aux pouvoirs publics.

La « soil association », structure britannique de promotion de l’agriculture biologique vient de créer un standard « nano-free » pour les produits de consommation. L’association annonce qu’elle certifie des cosmétiques, aliments et textiles dépourvus de nanomatériaux fabriqués par l’homme. Tout produit contenant des nanoparticules manufacturées inférieures à 200 nanomètres est donc exclu par l’association qui espère que d’autres organismes de certification en Europe vont la suivre dans ce mouvement. Car, difficile de savoir quels sont les aliments ou les cosmétiques issus des nanotechnologies tout comme il est difficile de sa rendre compte su on a acheté des chaussettes ou sparadrap « nano » (avec nanoargent anti-bactérien) des pneus renforcés (aux nanotubes de carbone) ou vous promener sur des trottoirs en nanociment (intégrant des nanoparticules de dioxyde de titane)...

Ainsi le logo de la Soil Association, apposé sur les emballages, certifie l’absence de nanoparticules manufacturées.

Plus d’infos (en anglais)

notes :

[1] Association française créée en 2003 qui réunit tous ceux qui veulent développer une « démocratie participative » et promouvoir une culture du débat sur les questions scientifiques et technologiques.

Voir aussi :
L’encadrement des nanomatériaux totalement à la masse
par Valérie Xhonneux - 24 février 2017
Voilà 10 ans (et plus) que la question de l’encadrement des nanomatériaux a été posée. Qu’il s’agisse de l’encadrement législatif, par le biais de REACH, (...)
Lettre ouverte de la société civile sur le registre belge des nanos matériaux
par Pierre Titeux - 9 décembre 2013
La société civile a eu l’occasion de prendre part aux discussions relatives à la mise en oeuvre d’un registre belge des nanomatériaux. Pour les (...)
Plus de nanos, plus de questions !
par Fil d’infos et actualité - 4 novembre 2013
Nouvelle mise à jour de l’inventaire des produits de consommation contenant des nanomatériaux par le PEN L’inventaire des « nanoproduits » du (...)
De l’utilité d’un registre des nanomatériaux
par Valérie Xhonneux - 30 mai 2013
Une semaine après le décès de Heinrich Rohrer, colauréat du prix nobel de physique de 1986 pour son invention du microscope à effet tunnel, et qui a (...)
Etablir un registre Belge des nanomatériaux : lettre ouverte
par Valérie Xhonneux - 7 mai 2013
Les nanomatériaux sont de nouveaux matériaux manufacturés, d’une taille extrêmement petite (un nanomètre équivaut à un milliardième de mètre). De ce (...)
De plus en plus de nano-argent dans les produits de consommation
par Valérie Xhonneux - 6 mars 2013
L’ANEC (European consumer voice in standardisation) et le BEUC (European Consumers’ Organisation) s’inquiètent du nombre croissant de produits qui (...)
Nanoparticules : le marché fonce les yeux fermés
par Valérie Xhonneux - 23 novembre 2012
Aujourd’hui, plus d’un millier de produits contenant des nanoparticules manufacturées ou produits à l’aide des nanotechnologies sont disponibles sur (...)
Nanomatériaux et Environnement, un excellent dossier !
- 18 septembre 2012
L’AVICENN, Association de Veille et d’Information Civique sur les Enjeux des Nanosciences et des Nanotechnologies, vient de publier son dossier « (...)
Les nanotubes de carbones toxiques pour les organismes aquatiques
par Valérie Xhonneux - 27 août 2012
Comptant parmi les matériaux les plus solides existant, les nanotubes de carbone sont d’ores et déjà largement utilisés dans nombre de matériaux (...)
Tromperie sur la marchandise ? Des nanoparticules identifiées dans des crèmes solaires prétendument « sans nano »
- 21 août 2012
Des crèmes solaires vendues avec la mention « sans nano » contiennent en fait de l’oxyde de zinc sous forme nanoparticulaire. Les entreprises (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Actions
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP