Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Notre environnement - Agents chimiques - Comprendre
Bisphénol A : Liberté pour l’entreprise, Egalité pour les seuls Français !
par Valérie Xhonneux - 1er octobre 2015
L’interdiction française d’utilisation du BPA dans les contenants alimentaires n’a pas ravi l’industrie, on s’en doute. Mais les tentatives des lobbys industriels pour casser cette législation génèrent des résultats pour le moins surprenants. Explication.

Le Conseil Constitutionnel français, saisit par Plastique Europe pour contester la législation sur l’interdiction de mise sur le marché, l’importation et la fabrication de contenants alimentaires avec du Bisphénol A vient de rendre sa décision. La première partie de la législation est considérée comme constitutionnelle. L’argument de Plastic Europe considérant qu’elle met à mal la volonté d’entreprendre par une interprétation excessive du principe de précaution est donc rejeté par le Conseil. Cette décision du juge est liée au respect du principe de proportionnalité et de l’objectif de la protection de la santé de la femme et de l’enfant. Excellente nouvelle donc, car ce faisant le Conseil reconnait que l’interdiction de vente et d’importation de contenants alimentaires contenant du BPA est une mesure adéquate pour protéger la santé des personnes les plus vulnérables des effets de ce perturbateur endocrinien.

Mais, et c’est là que l’on commence à se poser des questions, l’interdiction de fabrication et d’exportation est quant à elle anticonstitutionnelle. La législation française vise en effet à protéger les citoyens… français. Quand l’Etat français prend des mesures pour protéger sa population d’un risque sanitaire, elle ne peut l’élargir aux citoyens des Etats vers lesquels les contenants alimentaires seront exportés, ni interdire la fabrication de ces produits sur son territoire. En gros c’est laisser fabriquer un poison, tant qu’il est vendu sur un autre territoire et qu’il n’intoxique pas les citoyens français…

L’Etat français reconnaît donc pleinement que le Bisphénol A est dangereux pour la santé et fait le nécessaire pour en protéger sa population. Ce faisant, il ne fait que suivre une nouvelle étude, publiée ce lundi par l’Endocrine Society (dont voici le résumé exécutif : « Executive Summary to EDC-2 : The Endocrine Society’s Second Scientific Statement on Endocrine-Disrupting Chemicals ») qui appelle à l’adoption de mesures politiques pour réduire l’exposition des citoyens aux perturbateurs endocriniens, du fait de leur contribution – qui ne fait plus aucun doute pour l’institution au vu de la littérature accumulée ces 5 dernières années - dans le développement de maladies chroniques, comme l’obésité, le diabète et le cancer, notamment.

Si le Conseil Constitutionnel français estime qu’il est anticonstitutionnel pour la France d’interdire la fabrication et l’exportation de contenants alimentaires contenants du BPA sur son territoire, rien n’empêche nos députés et notre gouvernement fédéral d’élargir le champs d’application de la législation existante dans notre pays. Cet élargissement doit viser non seulement à bannir le BPA de l’ensemble des contenants alimentaires, à l’instar de la France, mais aussi à définir une stratégie belge visant à protéger les femmes enceintes de l’exposition aux perturbateurs endocriniens, quelle que soit leur origine (pesticides, contenants alimentaires, cosmétiques, etc)…

Si ce type de décision ne peut se prendre au minimum à l’échelle du continent, on est en droit de se demander à quoi sert l’Europe, si ce n’est à être au service exclusif des entreprises et du marché.

Voir aussi :
MENACE SUR LE CERVEAU – Agir pour protéger les enfants des produits chimiques qui menacent le développement cérébral
par Valérie Xhonneux - 7 mars 2017
CHEM Trust publie aujourd’hui un rapport qui montre comment les produits chimiques présents dans l’alimentation et les produits de consommation (...)
Perturbateurs endocriniens : nouvel échec de Bruxelles
par Fil d’infos et actualité - 1er mars 2017
La Commission européenne renonce, pour la troisième fois, à soumettre au vote son projet de réglementation de ces produits chimiques dangereux (...)
Pollution de l’air : au-delà de la météo, agir enfin sur les causes !
par Céline Tellier - 8 décembre 2016
La Belgique subit depuis ce mardi un pic de pollution sur l’ensemble de son territoire. Inter-Environnement Wallonie tient à rappeler qu’au-delà (...)
Duel de réputation : Bayer / Monsanto
par Alain Geerts - 6 octobre 2016
« La fusion entre la firme allemande Bayer, celle qui a inventé l’aspirine, et l’américain Monsanto étonne. Si Bayer a bonne réputation, celle de (...)
Soirées : « Agir pour la santé dans l’environnement »
par Valérie Xhonneux - 4 octobre 2016
Notre santé et celle de l’environnement sont intimement liées. Nos conditions et modes de vie ont un impact sur notre environnement (pollution de (...)
Participez d’ici le 28 juillet à l’enquête publique sur les perturbateurs endocriniens
par Valérie Xhonneux - 18 juillet 2016
Le 15 juin, la Commission Européenne a présenté sa proposition de critères d’identification des perturbateurs endocriniens. Adoptés tels quels, ils ne (...)
Glyphosate : le principe de précaution jeté aux orties
par Valérie Xhonneux - 1er juillet 2016
La Commission a annoncé ce 28 juin qu’elle prolongeait pour 18 mois l’autorisation de mise sur le marché du glyphosate. Si la déception est de mise (...)
Le Ministre Borsus entendra-t-il ses parlementaires : la Belgique ne doit plus autoriser le glyphosate !
par Valérie Xhonneux - 27 juin 2016
Depuis plusieurs mois, la saga autour du glyphosate fait rage, et nous avons pu observer les passes d’armes entre les autorités européenne, fédérale (...)
Perturbateurs endocriniens : les ministres DOIVENT, ce vendredi, obliger la Commission à se conformer à la décision de la Cour de Justice !
par Valérie Xhonneux - 4 mars 2016
Ce vendredi 4 mars a lieu le Conseil des ministres de l’environnement européen. Son agenda prévoit un point de discussion sur les critères (...)
La nourriture des rats de laboratoire fausse les études de santé publique
par Fil d’infos et actualité - 19 juin 2015
Selon une étude réalisée par l’équipe du chercheur Gilles-Eric Séralini, la nourriture des rats de laboratoire serait contaminée aux OGM, pesticides et (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP