Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Notre santé - Maladies cardiovasculaires - Comprendre
RESUME : Le bruit et la santé
- 26 septembre 2008
RESUME DE L’INTERVENTION DU Dr Pierre de MARNEFFE Aspects épidémiologiques et médicaux de l’exposition au bruit Impact sur la qualité du sommeil

Dans le cadre de la première journée contre le bruit, ce 25 septembre 2008, la Fédération Inter-environnement Wallonie a organisé une journée d’étude. Voici le résumé de l’intervention relative aux impacts du bruit sur la santé.

Le bruit constitue l’un des dangers les plus courants pour la santé. Il est étudié depuis des années dans le domaine de la médecine préventive du travail et des mesures de protection sont, dans la grande majorité des cas, adaptées aux nuisances. Dans notre environnement quotidien, en particulier au domicile qui peut être considéré comme une relative cellule de protection, le bruit est une agression susceptible de nuire au confort, à la qualité de vie et surtout à la santé de chacun.

Des millions de personnes sont confrontées à ce problème en Europe puisqu’en 2000 on estimait que 30 à 40% de la population, soit environ 210 millions de personnes, était régulièrement exposé à des niveaux sonores de trafic routier ou aéroportuaire égaux ou supérieurs à 55 dB, susceptibles d’entraîner des répercussions pour leur santé.

Le bruit est une agression au sens primitif du terme dans la mesure où il entraîne chez tout individu une réponse physiologique incontrôlable qui ne s’épuise pas dans le temps : éveil plus ou moins important, production de diverses hormones dites « de stress », augmentation de la fréquence cardiaque, de la tension artérielle mais également modification des différentes phases du sommeil dont la succession est nécessaire à la récupération de l’organisme, à l’apprentissage et la consolidation des données acquises sur le plan intellectuel.

L’analyse des répercussions du bruit à titre individuel est difficile car la réponse au bruit varie en fonction de nombreux facteurs personnels.

Cependant, de nombreuses études épidémiologiques validées sur un plan scientifique ont été conduites dans des milieux bruyants divers, analysant différentes sources de bruits sur différents types d’individus : le constat est pour le moins alarmant en particulier concernant les répercussions sur la santé cardiovasculaire, la consommation de médicaments, les capacités d’apprentissage des enfants.

Le bruit engendre inéluctablement, à un niveau donné, un comportement de malade demandant des soins, en particulier chez les individus fragiles (enfants, patients cardiaques, …).

La prévention dans ce domaine est donc un enjeu médical majeur au risque de voir apparaitre à moyen et à long terme des répercussions négatives au niveau de la santé qui grèveront négativement le bénéfice économique éventuellement apporté par la source de ce bruit.

Voir aussi :
Consommer des fruits, c’est la santé !
par Anne Thibaut - 9 mars 2009
Le projet ISAFRUIT financé par l’Union Européenne souligne le rapport entre la consommation de fruits et la santé. L’objectif de ce projet est (...)
Le bruit tue !
par Véronique Paternostre - 15 avril 2008
La nouvelle étude de T&E démontre que l’absence de normes et de règlements en matière de bruit routier combinée à une croissance du traffic routier (...)
Le bruit : facteur environnemental de stress susceptible de provoquer des effets cardiovasculaires permanents
par Véronique Paternostre - 4 septembre 2007
Déjà en 1999, un groupe d’experts, chargé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) d’élaborer des recommandations en matière de nuisances sonores, a (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP