Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Notre environnement - Agents chimiques - Agir
REACH : usez (voire abusez) de votre droit de savoir !
par Valérie Xhonneux - 30 mars 2009
Une dizaine d’associations de protection de l’environnement et de consommateurs, dont HEAL et le Chemicals Health Monitor, ont publié lors de la journée européenne des consommateurs de ce 13 mars un folder d’information intitulé « Des substances chimiques nocives dans les produits que vous achetez ? Votre droit de savoir ! ». Elles vous y invitent à passer à l’action en faisant valoir votre droit à l’information. C’est une manière très concrète de promouvoir un avenir protégé des substances chimiques nocives (en faisant pression sur ceux qui les commercialisent).

(extrait du folder téléchageable sur le site du Chemicals Health Monitor)

Le nouveau système européen encadrant les produits chimiques, appelé REACH est en vigueur depuis mi-2007. Malgré ses points faibles, il donne aux consommateurs européens le “droit de savoir” quels sont les substances chimiques les plus nocives présentes dans les produits. Si vous en faites la demande, les fabricants ont l’obligation de vous indiquer dans un délai de 45 jours si l’article contient des substances inscrites sur la Liste REACH des « substances les plus préoccupantes ». L’entreprise doit aussi vous fournir suffisamment d’informations pour utiliser l’article en toute sécurité. Vous pouvez exiger cette information avant ou après l’achat d’un produit. Vous avez donc maintenant la possibilité de faire des choix plus informés sur les produits que vous achetez et leur usage. Poser des questions, c’est aussi montrer aux fabricants que vous préférez des produits plus sûrs. Vous trouverez au dos de ce dépliant un modèle de lettre pour faire une demande d’information auprès d’une entreprise. Quand vous faites vos courses, emmenez-la, remplissez-la et donnez-la au magasin ou envoyez-la au fabricant.

D’après REACH les entreprises ne sont tenues de vous informer que sur les substances de la liste des “substances les plus préoccupantes”. Mais le système REACH a tout juste commencé à dresser cette liste – encore très courte à l’heure actuelle. Plus elle sera longue, plus vous aurez d’informations sur ce qui est vraiment dans les produits. En posant des questions aux entreprises sur les substances chimiques nocives, vous montrez aussi aux autorités que le public se sent concerné par la sécurité des substances chimiques. chimiques. Cela encourage aussi les gouvernements à inscrire rapidement davantage de substances chimiques nocives sur la liste.

Faites part des réponses reçues des entreprises : info@env-health.org ou wecf@wecf.eu

Voir aussi :
REACH : la mise en œuvre décevante d’un règlement exemplaire
par Valérie Xhonneux - 8 juin 2017
Dix ans après son entrée en vigueur, la réglementation REACH a montré un potentiel d’impact élevé, mais qui se concrétise encore insuffisamment dans la (...)
MENACE SUR LE CERVEAU – Agir pour protéger les enfants des produits chimiques qui menacent le développement cérébral
par Valérie Xhonneux - 7 mars 2017
CHEM Trust publie aujourd’hui un rapport qui montre comment les produits chimiques présents dans l’alimentation et les produits de consommation (...)
Perturbateurs endocriniens : nouvel échec de Bruxelles
par Fil d’infos et actualité - 1er mars 2017
La Commission européenne renonce, pour la troisième fois, à soumettre au vote son projet de réglementation de ces produits chimiques dangereux (...)
Pollution de l’air : au-delà de la météo, agir enfin sur les causes !
par Céline Tellier - 8 décembre 2016
La Belgique subit depuis ce mardi un pic de pollution sur l’ensemble de son territoire. Inter-Environnement Wallonie tient à rappeler qu’au-delà (...)
Duel de réputation : Bayer / Monsanto
par Alain Geerts - 6 octobre 2016
« La fusion entre la firme allemande Bayer, celle qui a inventé l’aspirine, et l’américain Monsanto étonne. Si Bayer a bonne réputation, celle de (...)
Soirées : « Agir pour la santé dans l’environnement »
par Valérie Xhonneux - 4 octobre 2016
Notre santé et celle de l’environnement sont intimement liées. Nos conditions et modes de vie ont un impact sur notre environnement (pollution de (...)
Participez d’ici le 28 juillet à l’enquête publique sur les perturbateurs endocriniens
par Valérie Xhonneux - 18 juillet 2016
Le 15 juin, la Commission Européenne a présenté sa proposition de critères d’identification des perturbateurs endocriniens. Adoptés tels quels, ils ne (...)
Glyphosate : le principe de précaution jeté aux orties
par Valérie Xhonneux - 1er juillet 2016
La Commission a annoncé ce 28 juin qu’elle prolongeait pour 18 mois l’autorisation de mise sur le marché du glyphosate. Si la déception est de mise (...)
Le Ministre Borsus entendra-t-il ses parlementaires : la Belgique ne doit plus autoriser le glyphosate !
par Valérie Xhonneux - 27 juin 2016
Depuis plusieurs mois, la saga autour du glyphosate fait rage, et nous avons pu observer les passes d’armes entre les autorités européenne, fédérale (...)
Perturbateurs endocriniens : les ministres DOIVENT, ce vendredi, obliger la Commission à se conformer à la décision de la Cour de Justice !
par Valérie Xhonneux - 4 mars 2016
Ce vendredi 4 mars a lieu le Conseil des ministres de l’environnement européen. Son agenda prévoit un point de discussion sur les critères (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Actions
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP