Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Notre environnement - Agents chimiques - Comprendre
Les hommes bientôt stériles ?
par Valérie Xhonneux - 15 mai 2009
Une revue scientifique qui vient d’être publiée met en évidence les dangers représentés par les perturbateurs endocriniens présents dans les produits de consommation courante. Cette étude se concentre plus particulièrement sur les risques pour les garçons et les capacités de reproduction des hommes. Selon cette étude, la présence dans les aliments, les cosmétiques et différents produits d’entretien de perturbateurs hormonaux explique l’augmentation constatée un peu partout en Europe de l’infertilité des jeunes hommes.

Ce rapport, commandé par l’Alliance Santé-Environnement (HEAL) et Chem Trust est intitulé «  Male Reproductive Health Disorders and the Potential Role of Exposure to Environmental Chemicals » et a été rédigé par un des experts mondiaux de la biologie de la reproduction, le Professeur Richard Sharpe, qui appartient au Conseil de Recherche Médicale à Edimbourg. Il rapporte que l’exposition des femmes enceintes aux produits chimiques présents dans différents produits courants est à l’origine de la baisse généralisée de la fertilité masculine : ainsi, un garçon sur 17 naît aujourd’hui avec des testicules insuffisamment descendues.

Le cancer des testicules - dont le nombre a doublé ces 25 dernières années dans les pays riches - , les malformations du pénis ainsi que d’autres troubles des organes génitaux constatés à la naissance - désignés sous le terme général « syndrôme de disgénésie testiculaire » - seraient liés à l’exposition à un coktail de substances chimiques au cours de la gestation. Ces diverses affections entraînent une chute drastique de capacité reproductive des hommes, si bien que les jeunes hommes fabriquent aujourd’hui en moyenne moins de spermatozoïdes que leurs pères.

La testostérone est indispensable à la bonne formation in utero du pénis et de la descente des testicules. De nombreux produits chimiques présents dans notre environnement et dans des produits de consommation courante sont susceptibles de bloquer l’action de la testostérone et de nuire aux futures capacités de reproduction des hommes. Les substances incriminées vont des pesticides aux phtalates (utilisés comme assouplissant pour plastiques), en passant par les parabens (conservants pour cosmétiques) et le bisphénol-A, substance utilisée notamment pour la fabrication de biberons.

Sur base de cette étude, HEAL a appelé mercredi l’agence européenne des produits chimiques (ECHA) à retirer ces substances du marché et introduire d’urgence des études sur les effets cumulés de ces substances sur la santé.

Illustration : LASSEREPE

Voir aussi :
REACH : la mise en œuvre décevante d’un règlement exemplaire
par Valérie Xhonneux - 8 juin 2017
Dix ans après son entrée en vigueur, la réglementation REACH a montré un potentiel d’impact élevé, mais qui se concrétise encore insuffisamment dans la (...)
MENACE SUR LE CERVEAU – Agir pour protéger les enfants des produits chimiques qui menacent le développement cérébral
par Valérie Xhonneux - 7 mars 2017
CHEM Trust publie aujourd’hui un rapport qui montre comment les produits chimiques présents dans l’alimentation et les produits de consommation (...)
Perturbateurs endocriniens : nouvel échec de Bruxelles
par Fil d’infos et actualité - 1er mars 2017
La Commission européenne renonce, pour la troisième fois, à soumettre au vote son projet de réglementation de ces produits chimiques dangereux (...)
Pollution de l’air : au-delà de la météo, agir enfin sur les causes !
par Céline Tellier - 8 décembre 2016
La Belgique subit depuis ce mardi un pic de pollution sur l’ensemble de son territoire. Inter-Environnement Wallonie tient à rappeler qu’au-delà (...)
Duel de réputation : Bayer / Monsanto
par Alain Geerts - 6 octobre 2016
« La fusion entre la firme allemande Bayer, celle qui a inventé l’aspirine, et l’américain Monsanto étonne. Si Bayer a bonne réputation, celle de (...)
Soirées : « Agir pour la santé dans l’environnement »
par Valérie Xhonneux - 4 octobre 2016
Notre santé et celle de l’environnement sont intimement liées. Nos conditions et modes de vie ont un impact sur notre environnement (pollution de (...)
Participez d’ici le 28 juillet à l’enquête publique sur les perturbateurs endocriniens
par Valérie Xhonneux - 18 juillet 2016
Le 15 juin, la Commission Européenne a présenté sa proposition de critères d’identification des perturbateurs endocriniens. Adoptés tels quels, ils ne (...)
Glyphosate : le principe de précaution jeté aux orties
par Valérie Xhonneux - 1er juillet 2016
La Commission a annoncé ce 28 juin qu’elle prolongeait pour 18 mois l’autorisation de mise sur le marché du glyphosate. Si la déception est de mise (...)
Le Ministre Borsus entendra-t-il ses parlementaires : la Belgique ne doit plus autoriser le glyphosate !
par Valérie Xhonneux - 27 juin 2016
Depuis plusieurs mois, la saga autour du glyphosate fait rage, et nous avons pu observer les passes d’armes entre les autorités européenne, fédérale (...)
Perturbateurs endocriniens : les ministres DOIVENT, ce vendredi, obliger la Commission à se conformer à la décision de la Cour de Justice !
par Valérie Xhonneux - 4 mars 2016
Ce vendredi 4 mars a lieu le Conseil des ministres de l’environnement européen. Son agenda prévoit un point de discussion sur les critères (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Actions
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP