Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Notre environnement - Agents chimiques - Agir
Retardateurs de flamme : poisons pour les mammifères terrestres et marins
par Valérie Xhonneux - 2 juin 2009
Le film « Call of the Killer Whale » - produit par l’explorateur Jean-Michel Cousteau et son association « Ocean future society » - étudie les épaulards, mais attire également l’attention sur un problème global, dont l’urgence se fait cruellement sentir : la contamination de nombreuses populations d’épaulards par des retardateurs de flamme synthétiques et toxiques, connus sous le nom de PBDEs.

Les PBDEs (pour Polybrominated diphenyl ethers ou diphényléthers polybromés) appartiennent au groupe des retardateurs de flamme bromés et sont couramment utilisés dans les meubles, appareils électriques et électroniques,... ainsi que dans de nombreux produits pour enfants afin, vous l’aurez deviné, d’en réduire l’inflammabilité.

Or on sait que de nombreux retardateurs de flamme de synthèse peuvent se retrouver dans l’air, être transportés par la poussière et l’eau et pénétrer dans la chaîne alimentaire. Ces substances chimiques persistent dans l’environnement, se concentrent dans les organismes avec le temps, sont hautement toxiques et ont des effets négatifs tant sur les orques que les hommes.

Si la toxicité aigüe des retardateurs de flamme bromés est considérée comme faible, l’exposition chronique des rats - spécialement au cours de la gestation - entraîne des perturbations du développement de leur squelette ou de leur cerveau, qui peut induire à son tour des effets neurologiques permanents [1]. La littérature rapporte par ailleurs que les métabolites communs des PBDE, comme du TBBP-A, interfèrent avec les mécanismes de liaison des hormones thyroïdes, augmentant les potentialités de divers effets sur la croissance et le développement [2].

Ocean Future Society lance donc une campagne afin d’informer, de sensibiliser et d’instaurer un dialogue pour le changement, à l’échelle individuelle comme à l’échelle des législations internationales. Objectifs : éviter que de tels produits ne contaminent l’environnement, trouver des alternatives et anticiper les problèmes.

Grâce à REACH, les sociétés doivent vous informer, gratuitement, quant à la présence de substances chimiques dangereuses dans les produits que vous achetez, mais uniquement si vous le demandez. Usez de votre droit de savoir ! et envoyez une lettre aux sociétés pour découvrir quels produits chimiques nuisibles sont dans les produits que vous achetez.

notes :

[1] Eriksson, P., Viberg, H., Ankarberg, E., Jakobsson, E., Örn, U. & Fredriksson, A. (2001) Polybrominated diphenylethers (PBDEs) : a novel class of environmental neurotoxicants in our environment. In : Asplund, L. ; Bergman, Å. ; de Wit, C., et al. eds. Proceedings of the Second International Workshop on Brominated Flame Retardants, BFR 2001, Stockholm, May 14-16 2001 : 71-73

[2] Meerts, I.A.T.M., Marsh, G., van Leeuwen-Bol, I., Luijks, E.A.C., Jakobsson, E., Bergman, Å. & Brouwer, A. (1998) Interaction of polybrominated diphenyl ether metabolites (PBDE-OH) with human transthyretin in vitro. Organohalogen Compounds 37 : 309-312

Voir aussi :
REACH : la mise en œuvre décevante d’un règlement exemplaire
par Valérie Xhonneux - 8 juin 2017
Dix ans après son entrée en vigueur, la réglementation REACH a montré un potentiel d’impact élevé, mais qui se concrétise encore insuffisamment dans la (...)
MENACE SUR LE CERVEAU – Agir pour protéger les enfants des produits chimiques qui menacent le développement cérébral
par Valérie Xhonneux - 7 mars 2017
CHEM Trust publie aujourd’hui un rapport qui montre comment les produits chimiques présents dans l’alimentation et les produits de consommation (...)
Perturbateurs endocriniens : nouvel échec de Bruxelles
par Fil d’infos et actualité - 1er mars 2017
La Commission européenne renonce, pour la troisième fois, à soumettre au vote son projet de réglementation de ces produits chimiques dangereux (...)
Pollution de l’air : au-delà de la météo, agir enfin sur les causes !
par Céline Tellier - 8 décembre 2016
La Belgique subit depuis ce mardi un pic de pollution sur l’ensemble de son territoire. Inter-Environnement Wallonie tient à rappeler qu’au-delà (...)
Duel de réputation : Bayer / Monsanto
par Alain Geerts - 6 octobre 2016
« La fusion entre la firme allemande Bayer, celle qui a inventé l’aspirine, et l’américain Monsanto étonne. Si Bayer a bonne réputation, celle de (...)
Soirées : « Agir pour la santé dans l’environnement »
par Valérie Xhonneux - 4 octobre 2016
Notre santé et celle de l’environnement sont intimement liées. Nos conditions et modes de vie ont un impact sur notre environnement (pollution de (...)
Participez d’ici le 28 juillet à l’enquête publique sur les perturbateurs endocriniens
par Valérie Xhonneux - 18 juillet 2016
Le 15 juin, la Commission Européenne a présenté sa proposition de critères d’identification des perturbateurs endocriniens. Adoptés tels quels, ils ne (...)
Glyphosate : le principe de précaution jeté aux orties
par Valérie Xhonneux - 1er juillet 2016
La Commission a annoncé ce 28 juin qu’elle prolongeait pour 18 mois l’autorisation de mise sur le marché du glyphosate. Si la déception est de mise (...)
Le Ministre Borsus entendra-t-il ses parlementaires : la Belgique ne doit plus autoriser le glyphosate !
par Valérie Xhonneux - 27 juin 2016
Depuis plusieurs mois, la saga autour du glyphosate fait rage, et nous avons pu observer les passes d’armes entre les autorités européenne, fédérale (...)
Perturbateurs endocriniens : les ministres DOIVENT, ce vendredi, obliger la Commission à se conformer à la décision de la Cour de Justice !
par Valérie Xhonneux - 4 mars 2016
Ce vendredi 4 mars a lieu le Conseil des ministres de l’environnement européen. Son agenda prévoit un point de discussion sur les critères (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Actions
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP