Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Vie active - Alimentation - Comprendre
Graines de lin OGM interdites dans des produits de consommation courante
par Alain Geerts - 3 février 2010
Greenpeace a fait tester 18 produits contenant des graines de lin et un produit s’est avéré contenir des traces d’OGM illégal : la farine All-In Mix Pain foncé 9 Céréales de Soubry, acheté en décembre dernier chez Delhaize. Ce cas de contamination démontre une fois de plus que l’unique manière de garantir une alimentation sans-OGM, est l’interdiction mondiale des cultures OGM.

Les graines de lin entrent dans la composition de nombreux produits de consommation courante : pains multi-grains, muesli, biscuits mais aussi vinaigrette ou préparations pour bébés... Elles sont appréciées pour leur apport en Oméga 3 et leur action bénéfique sur la digestion. Elles sont donc synonymes de bien-être et d’alimentation de qualité. Pour de nombreux consommateurs, un aliment de qualité suppose une production non-OGM. Or, cette garantie ne semble plus exister pour les graines de lin.

Comme beaucoup d’autres plantes transgéniques, le lin a été génétiquement modifié pour résister à un herbicide et contient trois gènes résistants aux antibiotiques. Cet OGM, développé par une université canadienne, est connu sous la dénomination de Triffid. Son histoire est un parfait exemple de l’impossible co-existence entre les filières conventionnelles, bio et transgéniques.

Cet OGM a été autorisé au Canada en 1998 pour ensuite être retiré trois ans plus tard, toujours par le Canada. Pourquoi ce retrait ? Les agriculteurs canadiens - qui sont les plus gros producteurs de graines de lin au monde - redoutaient de perdre le marché européen peu favorable aux OGM...

C’est l’Allemagne qui a signalé pour la première fois la présence de graines de lin contaminées en utilisant le système prévu à cet effet par l’Union européenne. De nombreux pays ont alors réalisé des tests et les exemples de produits contaminés se sont multipliés. On a trouvé des traces de Triffid dans une vingtaine de pays européens et quelques pays asiatiques comme la Thaïlande.

Strictement parlant, la présence de cet OGM est parfaitement illégale en Europe. Aucune autorisation n’a jamais été demandée. Au delà de cela, la contamination des graines de lin par un OGM officiellement retiré du marché depuis près de dix ans illustre ce que peuvent être les « dégâts collatéraux » des cultures transgéniques. Si la contamination persiste, la grande distribution risque ne pas pouvoir satisfaire les exigences de ses clients et les fabricants seront forcés de tester leurs produits avant commercialisation. Les cultures transgéniques ne profitent qu’aux multinationales qui les imposent à tous.

En Belgique, des tests ont également été réalisés mais aucune information quant à la contamination n’a filtré. Pour Greenpeace, le consommateur a le droit de savoir. C’est pourquoi 18 produits ont été achetés dans des grandes surfaces belges et envoyés dans un laboratoire spécialisé en Allemagne. Une fois les résultats connus, Greenpeace a averti Soubry et Delhaize. Fabricant et distributeurs sont dans ce dossier plus « victimes » qu’autre chose. Comme les consommateurs, ils ont été mis devant un fait accompli.

L’attention de Greenpeace se porte dès à présent sur la réaction des autorités compétentes. Les produits incriminés doivent être retirés des rayons, plus d’analyses doivent être effectuées et dans un cadre plus large, la Belgique doit s’opposer à toute nouvelle autorisation d’OGM en Europe.

Source : Greenpeace

Voir aussi :
Journée d’étude // Surplus agricoles et aide alimentaire : pistes pour renforcer les liens entre acteurs
par Anne Thibaut - 8 juin 2017
En Belgique, un nombre croissant de personnes ont recours à l’aide alimentaire pour survivre. Le nombre de colis alimentaires distribués ne cesse (...)
Nouveau kit pour animer des activités sur l’alimentation durable
par Anne Thibaut - 8 juin 2017
Notre système alimentaire nous confronte aujourd’hui à de nombreuses problématiques. Il exerce des pressions importantes et souvent destructrices sur (...)
Adieu veau, vache, cochon, couvée ?
par Alain Geerts - 9 mars 2017
Comme l’évoque Florence Burgat dans son essai L’humanité carnivore, « l’industrialisation de la viande, d’une part, et la montée en puissance d’un (...)
De nombreux défis menacent l’avenir de la sécurité alimentaire mondiale
par Fil d’infos et actualité - 1er mars 2017
L’objectif visant à éradiquer la faim d’ici à 2030 ne pourra être atteint sans de nouveaux efforts 22 février 2017, Rome - Les pressions sur les (...)
Etude sur les circuits courts : Pistes pour améliorer leur durabilité.
par Anne Thibaut - 10 octobre 2016
Oui, on peut le dire les circuits courts font l’unanimité. Le « consommons local, wallon, patriote, » est sur toutes les lèvres de nos dirigeants (...)
L’Anses passe au crible l’alimentation des enfants de moins de trois ans
par Fil d’infos et actualité - 29 septembre 2016
L’Agence publie ce jour la première photographie des expositions alimentaires à un très grand nombre de substances des enfants de moins de trois ans. (...)
Tourisme durable : une offre alimentaire locale et de qualité dans les restaurants et les hébergements ?
- 25 septembre 2016
On apprenait ce printemps que le maire de la ville de Florence, Dario Nardella, avait décidé d’imposer 70% de produits locaux (toscans) dans les (...)
Lutter contre l’obésité exige de s’attaquer à l’industrie agro-alimentaire
par Alain Geerts - 23 mai 2016
Ce 23 mai est la journée européenne de lutte contre l’obésité. Localement, c’est à dire en Wallonie, elle touche 16% de la population. L’obésité et le (...)
L’Exposition universelle de Milan ébranlera-t-elle la domination du low-cost alimentaire ?
par Alain Geerts - 1er mai 2015
Ce premier mai s’ouvre, à Milan, l’Exposition universelle dont le thème est Nourrir la Planète, Energie pour la vie. La Belgique y gère un pavillon (...)
19 OGM autorisés : la Commission donne des gages à l’industrie
par Fil d’infos et actualité - 28 avril 2015
Le 24 avril 2015, la Commission européenne a autorisé l’importation de 19 plantes génétiquement modifiées (PGM). Cette décision a été prise suite à (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Actions
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP