Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Vie active - Alimentation - Comprendre
Croissance record pour l’agriculture bio en France
par Anne Thibaut - 20 mai 2011
Selon un article de Novethic, la France note une croissance de l’agriculture bio. En deux ans, le nombre d’exploitations bio a fait bond de 55%. Et la demande reste soutenue, en hausse de 10,8% en 2010. La restauration collective se met au diapason puisque début 2011, 46% des établissements de restauration collective publique ou privée déclaraient proposer des produits biologiques dans leurs menus.

Source : novethic. fr

55% d’exploitations bio de plus, 49% d’opérateurs nouvellement acquis à la cause, 45% de surfaces agricoles converties à l’agriculture biologique entre 2008 et 2010…Et un marché qui fait un bond de 32% dans la même période, alors que les prix sont restés stables (+0,02% en 2010)... « C’est un développement que l’on peut qualifier d’historique », s’enthousiasme Elisabeth Mercier, la directrice générale de l’agence bio. L’année qui vient de s’écouler aura en effet vu l’essor sans précédent de l’agriculture bio et ce malgré des indicateurs économiques plutôt moroses. Et 2011 ne devrait pas venir troubler le jeu puisque durant les 4 premiers mois de l’année, 1 120 nouvelles exploitations sont venues enrichir les 20 604 fermes bio recensées fin 2010. Au total 150 000 emplois sont ainsi générés par l’agriculture bio, souligne l’agence. Inversion de tendance sur le commerce extérieur

De quoi permettre aux agriculteurs français de mieux répondre à la demande nationale, qui a encore fait un saut de 10,8 % en 2010. En moyenne, tous secteurs confondus, la valeur des produits bio provenant de l’étranger et consommés en France est passé de 38% en 2009 à 35,5% en 2010. Cette baisse est une première : jusque là, l’Hexagone devait chercher chaque année davantage à s’approvisionner hors de ses frontières pour faire face à l’augmentation de la demande. Mais cela devrait changer. Les importations « relais », portant sur des produits pour lesquels la France a une forte vocation naturelle (céréales, fruits et légumes frais et transformés) mais manque conjoncturellement de volume -notamment du fait du délai de conversion-, sont en effet en baisse. Et la marge est importante puisqu’elles comptent encore pour 39% des importations totales. «  La baisse va s’accentuer en 2011, soutient Elisabeth Mercier. En 2012, on peut même envisager un équilibre entre l’offre et la demande ». Un pas vers une plus grande cohérence avec les objectifs de l’agriculture bio : « on rapproche de plus en plus le produit de ses consommateurs », souligne le président de l’agence bio François Thierry. Et l’on fait du même coup baisser le bilan carbone des produits bio…A noter aussi que la France n’importe quasiment pas de viande bio, si ce n’est qu’4% de porc. L’élevage bio français faisant d’ailleurs un bond de 29% en 2010.

La restauration collective au diapason

A l’avenir, la bio devrait aussi profiter du succès de l’introduction de ses produits en restauration collective. Début 2011, 46% des établissements de restauration collective publique ou privée déclaraient proposer des produits biologiques dans leurs menus. Ils étaient seulement 4% en 2006 ! En seulement deux ans, ce marché, d’aujourd’hui 130 millions d’euros, a tout simplement triplé. Et là encore, l’agence estime qu’il ne s’agit que d’un début car lorsque les produits sont introduits dans le circuit, cela se fait de manière « régulière ». Une régularité qui, entre autres astuces (travail sur le gaspillage, les groupements d’achats, l’équilibre des menus ou la contractualisation avec les producteurs), permet aussi aux restaurateurs de limiter voire supprimer le surcoût du bio (voir article lié), de l’ordre de 25% tout de même en moyenne voire de 30% pour un menu entièrement bio.

Reste que, même avec cette bonne santé, les objectifs du Grenelle de couvrir 6% de la SAU avec la bio en 2012, devraient difficilement être atteints : nous n’en sommes actuellement qu’à 4%. La croissance à deux chiffres du marché ne doit pas non plus nous faire oublier qu’avec 3,385 milliards d’euros, les produits alimentaires issus de l’agriculture ne pèsent que pour 2% du marché national.

Liens utiles

Le baromètre de la consommation et de la perception du bio en France

Le site de l’agence bio

Voir aussi :
Journée d’étude // Surplus agricoles et aide alimentaire : pistes pour renforcer les liens entre acteurs
par Anne Thibaut - 8 juin 2017
En Belgique, un nombre croissant de personnes ont recours à l’aide alimentaire pour survivre. Le nombre de colis alimentaires distribués ne cesse (...)
Nouveau kit pour animer des activités sur l’alimentation durable
par Anne Thibaut - 8 juin 2017
Notre système alimentaire nous confronte aujourd’hui à de nombreuses problématiques. Il exerce des pressions importantes et souvent destructrices sur (...)
Adieu veau, vache, cochon, couvée ?
par Alain Geerts - 9 mars 2017
Comme l’évoque Florence Burgat dans son essai L’humanité carnivore, « l’industrialisation de la viande, d’une part, et la montée en puissance d’un (...)
De nombreux défis menacent l’avenir de la sécurité alimentaire mondiale
par Fil d’infos et actualité - 1er mars 2017
L’objectif visant à éradiquer la faim d’ici à 2030 ne pourra être atteint sans de nouveaux efforts 22 février 2017, Rome - Les pressions sur les (...)
Etude sur les circuits courts : Pistes pour améliorer leur durabilité.
par Anne Thibaut - 10 octobre 2016
Oui, on peut le dire les circuits courts font l’unanimité. Le « consommons local, wallon, patriote, » est sur toutes les lèvres de nos dirigeants (...)
L’Anses passe au crible l’alimentation des enfants de moins de trois ans
par Fil d’infos et actualité - 29 septembre 2016
L’Agence publie ce jour la première photographie des expositions alimentaires à un très grand nombre de substances des enfants de moins de trois ans. (...)
Tourisme durable : une offre alimentaire locale et de qualité dans les restaurants et les hébergements ?
- 25 septembre 2016
On apprenait ce printemps que le maire de la ville de Florence, Dario Nardella, avait décidé d’imposer 70% de produits locaux (toscans) dans les (...)
Lutter contre l’obésité exige de s’attaquer à l’industrie agro-alimentaire
par Alain Geerts - 23 mai 2016
Ce 23 mai est la journée européenne de lutte contre l’obésité. Localement, c’est à dire en Wallonie, elle touche 16% de la population. L’obésité et le (...)
L’Exposition universelle de Milan ébranlera-t-elle la domination du low-cost alimentaire ?
par Alain Geerts - 1er mai 2015
Ce premier mai s’ouvre, à Milan, l’Exposition universelle dont le thème est Nourrir la Planète, Energie pour la vie. La Belgique y gère un pavillon (...)
19 OGM autorisés : la Commission donne des gages à l’industrie
par Fil d’infos et actualité - 28 avril 2015
Le 24 avril 2015, la Commission européenne a autorisé l’importation de 19 plantes génétiquement modifiées (PGM). Cette décision a été prise suite à (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Actions
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP