Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Vie active - GSM - ondes électromagnétiques - Comprendre
Réseau de téléphonie mobile : le système belge a montré ses limites !
par Véronique Paternostre - 14 novembre 2007
Des extraits édifiants du Parlement wallon, du Parlement de la Communauté française et de la Chambre des représentants de Belgique : GSM , problem or not problem ?

Au parlement wallon

Le Ministre André Antoine (logement, transport et développement territorial) en Région wallonne interpelé ce lundi 5 novembre 2007 en commission parlementaire sur la problématique des réseaux de téléphonie mobile a répondu que : « Concernant le principe de précaution, je suis un peu interpelé. Il existe une littérature plutôt inquiétante sur le sujet. Très modestement, j’ai d’ailleurs écrit au formateur du gouvernement fédéral en lui signalant qu’il y avait, à ce sujet, un problème de norme. Sur le plan urbanistique, j’ai l’intention de sensibiliser mes Collègues du Gouvernement. Il est d’ailleurs regrettable que les Régions flamande, bruxelloise et wallonne aient des règles différentes en la matière. Si les choses n’aboutissent pas, nous devrons être plus restrictifs sur le plan urbanistique et, par exemple, empêcher que s’installe ce genre d’antenne près des écoles ou près des crèches.  »

Pour rappel, toute nouvelle infrastructure doit se référer aux normes fédérales fixées par l’arrêté royal du 10 août 2005, cet aspect étant contrôlé, en amont, par l’ISSeP [1] et, en aval, par l’IBPT [2]. Mais les normes définies dans cet arrêté royal sont, du point de vue de la santé, trop laxistes que pour minimiser les risques pour la population.

Actuellement, et depuis l’arrêté du gouvernement wallon de 2005 qui a supprimé les antennes relais des installations classées et soumises à permis d’environnement ; il ne reste plus en Wallonie qu’à juger de l’intégration paysagère et urbanistique pour autoriser l’installation ET l’exploitation d’antennes relais.

Et certes, il convient de reconnaitre que ce critère est totalement insuffisant quand la Région wallonne - du point de vue environnemental- exerce la compétence relative à la protection contre toute forme de radiation, à l’exclusion explicite des radiations ionisantes !

Au parlement de la communauté française

La ministre de la santé, Mme Catherine Fonck a déclaré ce 10 octobre 2007 que le cadre du NEHAP [3] était celui qui convenait en Belgique pour étudier le problème des rayonnements non-ionisants et qu’il devait être l’instance susceptible de proposer de modifier les normes fédérales en ce domaine.

Mais que cependant, rien n’en signalait le besoin « ...il convient de tenir compte des études existantes et des données qui, pour être analysables, doivent forcément être suffisamment nombreuses pour donner lieu à des statistiques pertinentes... »

Ces propos et la façon dont ils sont exprimés suscitent beaucoup d’émois de la part des défenseurs du principe de précaution...

A la chambre des représentants de Belgique

Le ministre fédéral de la santé publique, Mr Didier Donfut a déclaré ce 13 novembre 2007 que « il n’y a aucune preuve de la nocivité des gsm en l’état actuel de la science ; ce qui ne veut pas dire qu’aucun risque n’y soit lié. » Ceci suite au dépôt d’une proposition de résolution par Ecolo et Groen ! sur la question de la pollution électromagnétique.

Plus loin il semble contradictoire en annonçant « qu’il existe des motifs importants pour revoir les normes des téléphones portables ou pour instaurer des restrictions d’utilisation... ».

Et il conclut en reportant la responsabilité au niveau européen de définir des normes de produit qui engageraient tous les Etats membres. Pour discréditer le rapport du groupe bio-initiative, il précise que l’Agence européenne n’était pas mandatée et que c’est au Comité scientifique des risques sanitaires émergents et nouveaux de la Commission européenne a faire réaliser des études de risques...

Même si le niveau fédéral est en affaires courantes, ces réponses sont bien maigres par rapport aux signaux alarmants qui émanent de plus en plus de sources scientifiques sérieuses et reconnues sur la place publique.

Il critique enfin Mme Fonck en déclarant que le NEHAP n’est pas chargé d’une mission relative aux normes en matière de rayonnements non-ionisants même si ce pourrait être un forum intéressant (regroupant régions, communautés et autorité fédérale) pour échanger des informations et formuler un accord sur des messages à l’adresse du citoyen.

Conclusions ?

Le citoyen risque de continuer à s’y perdre ; et tant pis pour le principe de précaution... !

Pour plus d’infos : lire l’article « Ondes électromagnétiques : une urgence fédérale ! ».

notes :

[1] Institut scientifique de service public

[2] Institut Belge des Services postaux et des télécommunications

[3] Plan National d’Action Environnement et Santé (National Environment and Health Action Plan)

Voir aussi :
Ondes électromagnétiques : impacts sociaux et environnementaux
par Alain Geerts - 12 janvier 2015
A l’occasion de la journée d’étude sur « Les Ondes et Champs électromagnétiques, quelles précautions pour les travailleurs ? » organisée à Namur, (...)
Electrosensibilité : une souffrance en mal de reconnaissance
par Fil d’infos et actualité - 13 août 2014
Chaque été, l’association Une terre pour les électrohypersensibles (EHS) organise un rassemblement international – il aura lieu cette année du 25 août (...)
Comment les géants de la téléphonie parviennent à semer le doute scientifique
- 13 mars 2014
Semer le doute, financer des experts, alimenter la contradiction par de fausses recherches, jouer sur les mots : le documentaire Ondes, science (...)
« Les sacrifiés des ondes », un film pour faire le point
par Alain Geerts - 11 mars 2014
L’association Le Grappe présente « Les sacrifiés des ondes » un film-enquête de J.Y. Bilien. La projection sera suivie d’un débat animé par Paul (...)
Radiofréquences : pas de risque avéré (à court terme), mais pas assez d’études
par Fil d’infos et actualité - 15 octobre 2013
L’Anses publie son avis sur les radiofréquences, augmenté des connaissances accumulées depuis trois ans. Rien ne permet de conclure avec certitude (...)
Ondes électromagnétiques : protection ? information ? service ? Les trois !
par Alain Geerts - 27 août 2013
France. Deux rapports relatifs à la problématique des ondes électromagnétiques viennent d’être remis cette semaine aux autorités compétentes. Le (...)
Ondes électromagnétiques : une protection encore insuffisante
par Virginie Hess - 8 juillet 2013
Durant ces trois dernières années, une série de dispositions réglementaires allant dans le sens d’un meilleure prise en compte du risque sanitaire de (...)
GSM et protection du consommateur, le crioc se positionne
par Fil d’infos et actualité - 6 mars 2013
Nous vous avons présenté, il y a peu, la nouvelle réglementation plus stricte pour limiter l’exposition aux ondes électromagnétiques des GSM. Le CRIOC (...)
Une réglementation plus stricte pour limiter l’exposition aux ondes électromagnétiques des GSM
par Alain Geerts - 25 février 2013
Un projet d’AR sera déposé au Conseil des Ministres du 1er mars prochain par Laurette Onkelinx, Ministre des Affaires sociales et de la Santé (...)
La 4G au fil de l’actualité
par Alain Geerts - 21 février 2013
Inter-Environnement Bruxelles est intervenu sur Télé Bruxelles à propos du déploiement du réseau 4G à Bruxelles. Ecoutez les interviews de Matthieu (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP