Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Vie active - Les nanotechnologies - Comprendre
Etablir un registre Belge des nanomatériaux : lettre ouverte
par Valérie Xhonneux - 7 mai 2013
Les nanomatériaux sont de nouveaux matériaux manufacturés, d’une taille extrêmement petite (un nanomètre équivaut à un milliardième de mètre). De ce fait, ils présentent des propriétés différentes de celles des matériaux et substances chimiques traditionnels : meilleure réactivité, résistance, conductivité électronique, efficacité, etc.

Les nanomatériaux sont inclus de manière croissante dans toutes sortes de produits et d’applications. Ils peuvent être retrouvés dans les composants de voitures, dans les laques et peintures, les cosmétiques, les technologies électroniques et de l’information, les cellules photovoltaïques, les appareils médicaux, les produits de beauté, les sprays, les articles de sport, les textiles, etc. En un mot, ils peuvent se trouver tant dans le dentifrice que vous utilisez le matin, les chaussettes et le t-shirt que vous portez, ou encore la voiture que vous conduisez.

Malgré leur présence croissante dans nos vies, nous ne savons que très peu de choses sur eux et leurs impacts –à court et à long terme– sur la santé humaine et l’environnement.

Les nanomatériaux ne sont pas réglementés et devraient être fabriqués, vendus, utilisés et éliminés d’une manière responsable, sûre et durable. Ce n’est que de cette manière que les citoyens pourront, éventuellement, faire confiance à cette technologie, mais cette confiance doit encore être gagnée… Les fabricants de nanomatériaux ne sont pas d’accord avec cette approche et arguent qu’une liberté (presque) totale devrait leur être laissée pour les produire et les distribuer.

Les consommateurs, les travailleurs et la société civile devraient savoir exactement ce qu’ils achètent, manutentionnent et utilisent. Pour atteindre cet objectif, nous devrions tous avoir accès à des informations transparentes et complètes sur les nanomatériaux et les produits qui en contiennent.

Dans ce contexte, nous rappelons fortement et soutenons la recommandation de la présidence belge de l’Union européenne en 2010 : "d’assumer la responsabilité au niveau des États-membres et d’élaborer, pendant une période de transition, des stratégies nationales et des mesures concrètes coordonnées et intégrées en vue d’améliorer la gestion du risque, l’information et le monitoring”.

La meilleure manière de concrétiser cette intention est d’instaurer un registre qui garderait trace de tous les nanomatériaux et les produits qui en contiennent. Un tel outil garantirait la traçabilité, inspirerait confiance à toutes les parties prenantes et contribuerait à la compétitivité et à l’innovation des entreprises belges et européennes. En outre, si l’exposition à des nanomatériaux devait mener à des maladie, des crises en matière de santé publique ou à de problèmes environnementaux, les autorités seraient capables d’utiliser les informations de ce registre et d’agir de manière plus efficace.

Pour toutes ces raisons, les acteurs de la société civile appellent à la création d’un registre qui contienne des informations claires :

  • des instructions sur la manière dont des nanomatériaux spécifiques doivent et ne doivent pas être utilisés et éliminés (pris individuellement, dans des mélanges et dans des produits finis) ;
  • sur des dangers possibles pour les travailleurs ou consommateurs, spécialisés ou non ;
  • sur les mesures de protection ainsi que les vêtements et équipements qui doivent être utilisés lors de la manipulation de nanomatériaux ;
  • sur l’impact des nanomatériaux sur l’environnement.
  • La création d’un registre des nanomatériaux en Belgique est cruciale pour assurer la traçabilité et garantir le respect du droit de tous les citoyens de savoir avec quels matériaux ils travaillent, ce qu’ils achètent, ce qu’ils consomment et de quelle manière leurs choix affectent, ou non, la société et l’environnement.

Lettre ouverte signée par CSC, BBL Vlaanderen, CGSLB, CRIOC, FGTB et Fédération Inter-Environnement Wallonie.

Voir aussi :
L’encadrement des nanomatériaux totalement à la masse
par Valérie Xhonneux - 24 février 2017
Voilà 10 ans (et plus) que la question de l’encadrement des nanomatériaux a été posée. Qu’il s’agisse de l’encadrement législatif, par le biais de REACH, (...)
Lettre ouverte de la société civile sur le registre belge des nanos matériaux
par Pierre Titeux - 9 décembre 2013
La société civile a eu l’occasion de prendre part aux discussions relatives à la mise en oeuvre d’un registre belge des nanomatériaux. Pour les (...)
Plus de nanos, plus de questions !
par Fil d’infos et actualité - 4 novembre 2013
Nouvelle mise à jour de l’inventaire des produits de consommation contenant des nanomatériaux par le PEN L’inventaire des « nanoproduits » du (...)
De l’utilité d’un registre des nanomatériaux
par Valérie Xhonneux - 30 mai 2013
Une semaine après le décès de Heinrich Rohrer, colauréat du prix nobel de physique de 1986 pour son invention du microscope à effet tunnel, et qui a (...)
De plus en plus de nano-argent dans les produits de consommation
par Valérie Xhonneux - 6 mars 2013
L’ANEC (European consumer voice in standardisation) et le BEUC (European Consumers’ Organisation) s’inquiètent du nombre croissant de produits qui (...)
Nanoparticules : le marché fonce les yeux fermés
par Valérie Xhonneux - 23 novembre 2012
Aujourd’hui, plus d’un millier de produits contenant des nanoparticules manufacturées ou produits à l’aide des nanotechnologies sont disponibles sur (...)
Nanomatériaux et Environnement, un excellent dossier !
- 18 septembre 2012
L’AVICENN, Association de Veille et d’Information Civique sur les Enjeux des Nanosciences et des Nanotechnologies, vient de publier son dossier « (...)
Les nanotubes de carbones toxiques pour les organismes aquatiques
par Valérie Xhonneux - 27 août 2012
Comptant parmi les matériaux les plus solides existant, les nanotubes de carbone sont d’ores et déjà largement utilisés dans nombre de matériaux (...)
Tromperie sur la marchandise ? Des nanoparticules identifiées dans des crèmes solaires prétendument « sans nano »
- 21 août 2012
Des crèmes solaires vendues avec la mention « sans nano » contiennent en fait de l’oxyde de zinc sous forme nanoparticulaire. Les entreprises (...)
Controverse sur l’étude par BASF des effets de nanomatériaux sur la santé
- 31 mai 2012
L’annonce récente d’un partenariat entre le gouvernement allemand et BASF pour une étude des effets de nanoparticules sur les poumons a suscité une (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP