Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Notre santé - Principe de précaution
Comment les industriels utilisent la science comme un instrument de propagande
par Fil d’infos et actualité - 8 juillet 2013
Études biaisées, pseudo-expertises, financements occultes : les industriels ont entrepris dès les années 50 de manipuler la science à leur profit. Inaugurées par les géants de la cigarette, les techniques de détournement de la science sont aujourd’hui utilisées par les producteurs de pesticides ou les climato-sceptiques. Le déclin des abeilles est ainsi devenu un « mystère » et le changement climatique « relatif ». Des stratégies décryptées par Stéphane Foucart, journaliste scientifique au Monde, dans son ouvrage La fabrique du mensonge, comment les industriels nous mentent et nous mettent en danger. Entretien.

Une interview réalisée par Nolwenn Weiler parue sur Basta !

Basta ! : Les industriels ont choisi de tordre la science, dites-vous, pour contrer ce qui pourrait entraver leurs activités. Par exemple les révélations sur les effets sanitaires désastreux de certains produits. Comment s’y prennent-ils ?

Stéphane Foucart : La technique « d’utilisation de la science » a été théorisée par John Hill, un grand communicant américain. Les industriels de la cigarette l’ont appelé au secours en 1953, au moment où sont publiés les premiers travaux scientifiques sur le lien entre cigarette et cancer. Suite à une réunion de crise [1], John Hill rédige un petit mémo, dans lequel il dit en substance : « La science est un outil très puissant, dans lequel les gens ont confiance. On ne peut pas l’attaquer frontalement. Il faut procéder autrement. En fait, il faut faire de la science, l’orienter, la mettre à notre main ». John Hill propose notamment la création d’un organe commun aux géants de la cigarette, pour financer la recherche académique, menée au sein de laboratoires universitaires par exemple. Des centaines de millions de dollars seront injectés dans la recherche via cet organe. Pour financer des études qui concluent à l’absence de danger du tabac, mais pas seulement. Ils ont par exemple beaucoup financé la recherche en génétique fonctionnelle, qui décortique les mécanismes moléculaires dans le déclenchement des maladies.

Ce type de recherche leur bénéficie parce que les origines environnementales des maladies, et notamment du cancer, sont « oubliées » ...

Lire la suite sur Basta !

Voir aussi :
« Marchants of doubt »
- 24 février 2017
Le jeudi 09 février 2017, les auditoires de Louvain-La-Neuve ont accueillis bons nombres d’intéressé.e.s et d’averti.e.s sur la question climatique. (...)
Contrecarrer les marchands de doute, une urgence ! Ciné-débat, LLN, 9 février à 18h30
par Alain Geerts - 25 janvier 2017
Le film : Les marchands de doute de Robert Kenner inspiré du livre de Naomi Oreskes Débat en présence de : Jean-Pierre Bourguignon, Pédiatre (...)
Nucléaire : 4 ans après Fukushima, les leçons n’ont pas été tirées !
par Gaelle Warnant - 11 mars 2015
Depuis l’accident de Fukushima en mars 2011, les préoccupations en matière de sécurité nucléaire ont débouchés sur des initiatives coordonnées de la part (...)
Quand la politique climatique sert la santé publique...
- 14 septembre 2010
L’Alliance pour la Santé et l’Environnement (HEAL) et Health Care Without Harm (HCWH) ont rendu public ce mardi un rapport qui établit les bénéfices (...)
Ce 25 novembre sur ARTE : mâles en péril !
par Véronique Paternostre - 25 novembre 2008
« Les problèmes de l’appareil reproducteur masculin sont aujourd’hui potentiellement aussi graves que le réchauffement climatique ». Féminisation de (...)
Centres locaux de promotion de la santé : conférences locales, outils pédagogiques et mise en relation de réseaux
par Véronique Paternostre - 19 décembre 2007
Les Centres Locaux de Promotion de la Santé ont toute une série de missions dont celles de mettre à disposition des personnes la documentation (...)
L’incertitude scientifique et le principe de précaution
par Véronique Paternostre - 29 août 2007
Le terme « incertitude scientifique » fait état de l’insuffisance (éventuellement provisoire) des connaissances scientifiques sur la probabilité de (...)
Maîtrise des risques et principe de précaution
par Véronique Paternostre - 27 août 2007
« ... Le principe de précaution met en évidence le besoin de faire appel à des disciplines variées pour déterminer la possibilité même de son (...)
Le principe de précaution au niveau européen : avis du CFDD
par Véronique Paternostre - 27 août 2007
Le CFDD est le Conseil Fédéral du Développement Durable ; il donne des avis à l’autorité fédérale belge sur la politique fédérale de développement (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP