Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Vie active - GSM - ondes électromagnétiques - Comprendre
Radiofréquences : pas de risque avéré (à court terme), mais pas assez d’études
par Fil d’infos et actualité - 15 octobre 2013
L’Anses publie son avis sur les radiofréquences, augmenté des connaissances accumulées depuis trois ans. Rien ne permet de conclure avec certitude que l’exposition aux téléphones portables et autres objets émettant des radiofréquences (de la tablette au baby-phone) soit nocive pour la santé. Mais affirmer le contraire serait imprudent, au vu du manque d’études approfondies disponibles. Entre les partisans du principe de précaution, les opérateurs et le grand public avide de technologies, le débat va continuer.

Caractériser les dangers, déterminer les expositions et enfin évaluer le risque des ondes électromagnétiques sur la santé. Telles ont été les missions des 16 experts [1] qui, pendant deux ans, ont analysé près de 300 études publiées entre le 1er avril 2009 et le 31 décembre 2012. Cette expertise, qui couvre évidemment les téléphones portables, mais aussi tous les appareils émettant des radiofréquences comprises entre 8,3 kHz et 6 GHz (TV, radio, télécommunications, baby-phones, téléphones sans fil, tablettes tactiles, etc.), a permis à l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) de réactualiser son avis sur ce sujet sensible, qui a été dévoilé ce matin. En substance, l’agence ne conclut pas à des « effets sanitaires avérés » et ne propose donc pas de « nouvelles valeurs-limites d’exposition pour la population générale ».

L’Anses relève néanmoins que certaines publications évoquent « une possible augmentation du risque de tumeur cérébrale, sur le long terme, pour les utilisateurs intensifs de téléphones mobiles », s’inscrivant dans le droit fil du classement en 2011 par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) des radiofréquences comme « possiblement cancérogènes » pour les gros utilisateurs. « Cela représente 30 à 40 minutes par jour pendant 10 ans », détaille Olivier Merckel, chef de l’unité d’évaluation des risques liés aux agents physiques de l’Anses. « Mais il n’y a pas de lien de cause à effet établi, précise le scientifique. C’est une association statistique qu’on n’explique pas biologiquement. »

Lire la suite sur Le journal de l’environnement

notes :

[1] Des experts issus de disciplines aussi diverses que la métrologie et la dosimétrie des champs électromagnétiques, l’épidémiologie, la médecine, la biologie ou encore les sciences humaines et sociales.

Voir aussi :
Ondes électromagnétiques : impacts sociaux et environnementaux
par Alain Geerts - 12 janvier 2015
A l’occasion de la journée d’étude sur « Les Ondes et Champs électromagnétiques, quelles précautions pour les travailleurs ? » organisée à Namur, (...)
Electrosensibilité : une souffrance en mal de reconnaissance
par Fil d’infos et actualité - 13 août 2014
Chaque été, l’association Une terre pour les électrohypersensibles (EHS) organise un rassemblement international – il aura lieu cette année du 25 août (...)
Comment les géants de la téléphonie parviennent à semer le doute scientifique
- 13 mars 2014
Semer le doute, financer des experts, alimenter la contradiction par de fausses recherches, jouer sur les mots : le documentaire Ondes, science (...)
« Les sacrifiés des ondes », un film pour faire le point
par Alain Geerts - 11 mars 2014
L’association Le Grappe présente « Les sacrifiés des ondes » un film-enquête de J.Y. Bilien. La projection sera suivie d’un débat animé par Paul (...)
Ondes électromagnétiques : protection ? information ? service ? Les trois !
par Alain Geerts - 27 août 2013
France. Deux rapports relatifs à la problématique des ondes électromagnétiques viennent d’être remis cette semaine aux autorités compétentes. Le (...)
Ondes électromagnétiques : une protection encore insuffisante
par Virginie Hess - 8 juillet 2013
Durant ces trois dernières années, une série de dispositions réglementaires allant dans le sens d’un meilleure prise en compte du risque sanitaire de (...)
GSM et protection du consommateur, le crioc se positionne
par Fil d’infos et actualité - 6 mars 2013
Nous vous avons présenté, il y a peu, la nouvelle réglementation plus stricte pour limiter l’exposition aux ondes électromagnétiques des GSM. Le CRIOC (...)
Une réglementation plus stricte pour limiter l’exposition aux ondes électromagnétiques des GSM
par Alain Geerts - 25 février 2013
Un projet d’AR sera déposé au Conseil des Ministres du 1er mars prochain par Laurette Onkelinx, Ministre des Affaires sociales et de la Santé (...)
La 4G au fil de l’actualité
par Alain Geerts - 21 février 2013
Inter-Environnement Bruxelles est intervenu sur Télé Bruxelles à propos du déploiement du réseau 4G à Bruxelles. Ecoutez les interviews de Matthieu (...)
4G à BXL : entreprises 10 - santé publique 0
par Alain Geerts - 20 février 2013
Nous relayons ici une lettre adressée par Gérald Hanotiaux du collectif dé - mobilisation à Evelyne Huytebroeck, ministre bruxelloise en charge (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Actions
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP