Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Notre environnement - Air extérieur - Comprendre
Foetus et particules fines ne font pas bon ménage
par Véronique Paternostre - 24 janvier 2008

Après s’être penchés sur les effets de la pollution atmosphérique à l’âge adulte, puis sur ses effets chez l’enfant, les chercheurs continuent à remonter les âges de la vie pour étudier l’effet des expositions subies avant la naissance.

bébé et particules fines

L’étude, publiée en ligne dans la revue américaine Environmental Health Perspectives [1], repose sur la cohorte d’enfants « LISA », dans laquelle 1016 enfants nés à Munich en 1998-99 et leurs mères ont été inclus. Seules les femmes n’ayant pas déménagé durant leur grossesse ont été considérées. A partir d’une campagne de mesure de la qualité de l’air conduite en 40 sites de la ville de Munich, l’exposition de la femme aux polluants atmosphériques issus du trafic routier et des activités humaines a été estimée.

Parallèlement, les concentrations en particules ultra-fines (PM2,5), ont été modélisées à proximité du domicile de la femme. Le modèle d’exposition prenait en compte les axes routiers, la densité de population à proximité du domicile, ainsi que les variations temporelles dans les niveaux de polluants atmosphériques durant la grossesse.

L’association entre les niveaux des polluants de l’air et le poids de naissance a été estimée en contrôlant l’effet des facteurs déjà connus pour influer le poids de naissance. Il s’agit notamment de la consommation de tabac de la femme durant la grossesse, de sa taille, son poids avant la grossesse, son niveau d’éducation ainsi que la durée de gestation et le sexe de l’enfant.

Les résultats de l’étude menée par Remy Slama et ses collaborateurs du GSF montrent que les femmes pour lesquelles le niveau des particules fines dans l’air était le plus élevé ont un risque plus important de donner naissance à un enfant dont le poids est inférieur à 3 kg. Une association similaire a été observée entre la noirceur des particules et le poids de naissance. La noirceur des particules est un marqueur des particules issues du trafic routier, et en particulier de celles issues des moteurs diesel.

Les mécanismes biologiques qui pourraient expliquer un effet de polluants atmosphériques sur le poids de naissance sont peu connus pour l’instant. Les particules en suspension sont constituées de centaines de composants chimiques différents. Le faible diamètre des particules liées au trafic routier pourrait permettre à une fraction d’entre elles de traverser les alvéoles pulmonaires pour atteindre la circulation sanguine maternelle et enfin le placenta ou d’autres organes jouant un rôle dans la régulation de la croissance du foetus. Des études conduites aux Etats Unis et en Pologne ont par exemple indiqué que les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), créés lors de processus de combustion incomplets se retrouvent dans le sang du cordon ombilical et pourraient influencer la croissance du foetus.

Voir aussi :
Pour un environnement sain : un nouveau dossier d’IEW vient de paraître
par Alain Geerts - 7 décembre 2016
Pour une environnement sain. Susciter le changement pour diminuer l’exposition à la pollution de l’air et aux perturbateurs endocriniens est le (...)
Les rues « canyons », des hotspots locaux de pollution de l’air
par Alice Burton - 29 juillet 2016
La pollution de l’air constitue un problème majeur dans la société actuelle, tant sur le plan environnemental que sur un plan sanitaire. Les (...)
L’OMS adopte une résolution historique sur la pollution de l’air
par Alain Geerts - 2 juin 2015
L’Assemblée mondiale de la Santé qui vient de se terminer a pris plusieurs « résolutions et décisions historiques » dont une sur la pollution de l’air. (...)
1.460.000.000.000 d’euros : le coût annuel de la pollution de l’air en Europe !!
par Fil d’infos et actualité - 28 avril 2015
Selon la première étude réalisée à ce sujet pour la Région européenne de l’OMS, le coût économique des quelque 600 000 décès prématurés et maladies (...)
Le soleil brille. « Les enfants, on reste à l’intérieur !! »
- 8 avril 2015
Le printemps est là, le soleil revient... et la pollution de l’air aussi ! C’est le même scénario chaque année, et les mêmes questions, et les mêmes (...)
Les aéroports, source importante de pollution de l’air
par Alain Geerts - 25 février 2015
La presse vient de récemment mettre en évidence les résultats d’études portant sur la pollution de l’air autour des aéroports en se concentrant plus (...)
Pollué, l’air de Bruxelles ? Non peut-être !!
par Alain Geerts - 13 février 2015
Ne manquez pas cette brève vidéo qui vous indique de manière claire et précise la médiocre qualité de l’air dans le quartier européen bruxellois et aux (...)
Inacceptable ! La CE retire les « paquets » air et économie circulaire
par Pierre Courbe - 16 décembre 2014
Nous venons de l’apprendre, la Commission Junkers vient de retirer le « paquet Air » et le « paquet Economie circulaire » qui visaient, le premier, à (...)
Diesel et oxydes d’azote : histoire d’une dérive
par Pierre Courbe - 8 décembre 2014
« En dépit d’améliorations considérables au cours des dernières décennies, l’Europe est encore loin d’atteindre des niveaux de qualité de l’air qui ne (...)
Villes, pollutions et santé : des solutions existent, mais...
par Fil d’infos et actualité - 7 juillet 2014
Le journal En Marche, édition nationale vient de paraître. Vous y trouverez une page environnement très bien documentée qui est consacrée à la (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Actions
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP