Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Vie active - Alimentation
Moins de viande pour le climat et la santé
par Anne Thibaut - 5 janvier 2010

« On est foutu. On mange trop » chantait Souchon . Le simple fait de (mal) manger chez nous en Belgique a un poids conséquent en termes de gaz à effet de serre (GES) : quasi un tiers de nos GES proviennent en effet de l’alimentation...

Leur origine est multiple : utilisation d’intrants pour la production agricole, nourriture hyper-transformée et qui fait le tour du monde avant d’être consommée, aliments suremballés, stockés et réfrigérés, gaspillage et… surconsommation de viande. En 50 ans, la consommation de viande a doublé dans notre pays. Et l’empreinte carbone de nos paisibles ruminants est particulièrement lourde. Ainsi la production d’un kg de veau, de boeuf ou de mouton, même en utilisant des méthodes biologiques, rejettent respectivement environ 9,5 kg, 3,5 kg et 4,2 kg d’équivalent carbone. A titre de comparaison, rouler 100 km en voiture en produit 6 ! A l’origine notamment de ces chiffres impressionnants : la production de méthane, puissant GES contenu dans éructations et flatulences de nos bestiaux.

Le Bureau Fédéral du Plan a, dans un rapport paru en 2008, encouragé une diminution sensible de notre consommation de viande, afin de réaliser nos objectifs de développement durable. Rachendra Pachauri, qui préside le GIEC (groupe d’experts internationaux sur le climat) et a reçu en 2007, avec Al Gore, le prix Nobel de la Paix, partage ce souci et s’est mué en fervent porteur d’un “Please, eat less meat !’.
Ce message - auquel souscrit entièrement la Fédération Inter-Environnment Wallonie - s’adresse d’abord aux politiques qui doivent montrer l’exemple en sensibilisant les consommateurs et en proposant au quotidien des menus végétariens dans tous les restaurants de service public. Légiférer de manière à encourager d’autres formes plus durables d’élevages et de cultures est également nécessaire. Davantage de coordination entre les politiques sectorielles sont indispensables pour développer une politique commune orientée vers moins de consommation de viande. Encourager le secteur de l’horeca à proposer davantage de menus végétariens est également une piste.

Le message de Pachauri s’adresse aussi à chaque consommateur que nous sommes. Dès aujourd’hui, réduisons notre consommation de viande rouge et de charcuteries en la remplaçant par exemple une à deux fois par semaine par des légumineuses.

Notre santé ne pourra que s’en trouver améliorée puisque selon les spécialistes, manger trop de viande rouge peut entre-autre occasionner des troubles cardio-vasculaires voire des cancers de l’intestin.

Bon appétit !

Plus d’infos :
L’excellente synthèse de Lionel Delvaux, chargé de mission ruralité à Inter-Environnement Wallonie

Le site des Amis de la terre

Le site de Jean-Marc Jancovici

Voir aussi :
Journée d’étude // Surplus agricoles et aide alimentaire : pistes pour renforcer les liens entre acteurs
par Anne Thibaut - 8 juin 2017
En Belgique, un nombre croissant de personnes ont recours à l’aide alimentaire pour survivre. Le nombre de colis alimentaires distribués ne cesse (...)
Nouveau kit pour animer des activités sur l’alimentation durable
par Anne Thibaut - 8 juin 2017
Notre système alimentaire nous confronte aujourd’hui à de nombreuses problématiques. Il exerce des pressions importantes et souvent destructrices sur (...)
Adieu veau, vache, cochon, couvée ?
par Alain Geerts - 9 mars 2017
Comme l’évoque Florence Burgat dans son essai L’humanité carnivore, « l’industrialisation de la viande, d’une part, et la montée en puissance d’un (...)
De nombreux défis menacent l’avenir de la sécurité alimentaire mondiale
par Fil d’infos et actualité - 1er mars 2017
L’objectif visant à éradiquer la faim d’ici à 2030 ne pourra être atteint sans de nouveaux efforts 22 février 2017, Rome - Les pressions sur les (...)
Etude sur les circuits courts : Pistes pour améliorer leur durabilité.
par Anne Thibaut - 10 octobre 2016
Oui, on peut le dire les circuits courts font l’unanimité. Le « consommons local, wallon, patriote, » est sur toutes les lèvres de nos dirigeants (...)
L’Anses passe au crible l’alimentation des enfants de moins de trois ans
par Fil d’infos et actualité - 29 septembre 2016
L’Agence publie ce jour la première photographie des expositions alimentaires à un très grand nombre de substances des enfants de moins de trois ans. (...)
Tourisme durable : une offre alimentaire locale et de qualité dans les restaurants et les hébergements ?
- 25 septembre 2016
On apprenait ce printemps que le maire de la ville de Florence, Dario Nardella, avait décidé d’imposer 70% de produits locaux (toscans) dans les (...)
Lutter contre l’obésité exige de s’attaquer à l’industrie agro-alimentaire
par Alain Geerts - 23 mai 2016
Ce 23 mai est la journée européenne de lutte contre l’obésité. Localement, c’est à dire en Wallonie, elle touche 16% de la population. L’obésité et le (...)
L’Exposition universelle de Milan ébranlera-t-elle la domination du low-cost alimentaire ?
par Alain Geerts - 1er mai 2015
Ce premier mai s’ouvre, à Milan, l’Exposition universelle dont le thème est Nourrir la Planète, Energie pour la vie. La Belgique y gère un pavillon (...)
19 OGM autorisés : la Commission donne des gages à l’industrie
par Fil d’infos et actualité - 28 avril 2015
Le 24 avril 2015, la Commission européenne a autorisé l’importation de 19 plantes génétiquement modifiées (PGM). Cette décision a été prise suite à (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Actions
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP