Qui sommes-nous? Suivez-nous sur Facebook
Notre environnement - Agents chimiques - Comprendre
Une proposition de loi pour bannir le Bisphenol A
par Valérie Xhonneux - 7 mars 2010

Le Sénateur Philippe Mahoux (PS) vient de déposer une proposition de loi visant à interdire le Bisphenol A (BPA) dans les récipients alimentaires. Une initiative que l’on espère couronnée de succès tant les impacts sur la santé de cette substance omniprésente apparaissent inquiétants.

3 millions de tonnes de BPA sont produites annuellement. Substance chimique utilisée dans la composition de certaines matières plastiques, on le retrouve dans de multiples produits, tant à usages alimentaires (biberons, bouteilles d’eau réutilisables, revêtement de boites de conserve et des canettes de boisson, etc.) que non alimentaires (lunettes, casques, raquettes, CD, etc.).

Notre exposition se fait à 95% par la voie alimentaire suite à migration du BPA du plastique vers l’aliment, avec une amplification du processus par la chaleur. Une étude a démontré que 93% de la population américaine en est imprégnée et il fait peu de doute que la population européenne présente des niveaux de contamination approchants.

Des liens évidents ont été faits entre exposition au BPA et cancer de la prostate, du sein, puberté précoce, obésité, diabète, troubles de la thyroïde, problèmes de reproduction et du développement du cerveau. Les données épidémiologiques chez l’homme, assez récentes, montrent notamment un lien entre l’imprégnation maternelle par le BPA à la 16ème semaine de grossesse et les troubles du comportement (Braun et al., EHP, 2009).

La proposition du Sénateur Mahoux s’inscrit dans un mouvement de fond qui, un peu partout à travers le monde, voit certains politiques anticiper les recommandations trop lentes, prudentes et parfois contradictoires des agences sanitaires nationales.

Ainsi, le Canada a d’ores et déjà banni les biberons contenant du BPA sans toutefois aller au bout de sa logique puisque le pays n’a pas dans le même temps revu sa Dose Journalière Acceptable (DJA)… Des initiatives semblables à celles de Philippe Mahoux sont actuellement en cours en France et au Danemark.

Mais l’Europe a aussi un rôle majeur et une lourde responsabilité dans cette problématique. Il importe en effet qu’elle agisse sans tarder pour garantir une meilleure évaluation scientifique tout en prenant les mesures qui s’imposent sur le plan législatif. La Directive Cosmétiques et la Directive relative aux contenants alimentaires doivent ainsi être revues en tenant compte des impacts du BPA sur la santé. L’inscription de cette molécule sur la liste des « substances très préoccupantes » de REACH est une autre des étapes à franchir au plus vite.

Voir aussi :
REACH : la mise en œuvre décevante d’un règlement exemplaire
par Valérie Xhonneux - 8 juin 2017
Dix ans après son entrée en vigueur, la réglementation REACH a montré un potentiel d’impact élevé, mais qui se concrétise encore insuffisamment dans la (...)
MENACE SUR LE CERVEAU – Agir pour protéger les enfants des produits chimiques qui menacent le développement cérébral
par Valérie Xhonneux - 7 mars 2017
CHEM Trust publie aujourd’hui un rapport qui montre comment les produits chimiques présents dans l’alimentation et les produits de consommation (...)
Perturbateurs endocriniens : nouvel échec de Bruxelles
par Fil d’infos et actualité - 1er mars 2017
La Commission européenne renonce, pour la troisième fois, à soumettre au vote son projet de réglementation de ces produits chimiques dangereux (...)
Pollution de l’air : au-delà de la météo, agir enfin sur les causes !
par Céline Tellier - 8 décembre 2016
La Belgique subit depuis ce mardi un pic de pollution sur l’ensemble de son territoire. Inter-Environnement Wallonie tient à rappeler qu’au-delà (...)
Duel de réputation : Bayer / Monsanto
par Alain Geerts - 6 octobre 2016
« La fusion entre la firme allemande Bayer, celle qui a inventé l’aspirine, et l’américain Monsanto étonne. Si Bayer a bonne réputation, celle de (...)
Soirées : « Agir pour la santé dans l’environnement »
par Valérie Xhonneux - 4 octobre 2016
Notre santé et celle de l’environnement sont intimement liées. Nos conditions et modes de vie ont un impact sur notre environnement (pollution de (...)
Participez d’ici le 28 juillet à l’enquête publique sur les perturbateurs endocriniens
par Valérie Xhonneux - 18 juillet 2016
Le 15 juin, la Commission Européenne a présenté sa proposition de critères d’identification des perturbateurs endocriniens. Adoptés tels quels, ils ne (...)
Glyphosate : le principe de précaution jeté aux orties
par Valérie Xhonneux - 1er juillet 2016
La Commission a annoncé ce 28 juin qu’elle prolongeait pour 18 mois l’autorisation de mise sur le marché du glyphosate. Si la déception est de mise (...)
Le Ministre Borsus entendra-t-il ses parlementaires : la Belgique ne doit plus autoriser le glyphosate !
par Valérie Xhonneux - 27 juin 2016
Depuis plusieurs mois, la saga autour du glyphosate fait rage, et nous avons pu observer les passes d’armes entre les autorités européenne, fédérale (...)
Perturbateurs endocriniens : les ministres DOIVENT, ce vendredi, obliger la Commission à se conformer à la décision de la Cour de Justice !
par Valérie Xhonneux - 4 mars 2016
Ce vendredi 4 mars a lieu le Conseil des ministres de l’environnement européen. Son agenda prévoit un point de discussion sur les critères (...)
 
fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Actions
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP