Portail Santé-Environnement
http://www.sante-environnement/Consommer-des-fruits-c-est-la-sante
Notre santé - Maladies cardiovasculaires
Consommer des fruits, c’est la santé !
par Anne Thibaut - 9 mars 2009

Le projet ISAFRUIT financé par l’Union Européenne souligne le rapport entre la consommation de fruits et la santé. L’objectif de ce projet est d’inciter les Européens à consommer davantage de fruits.

Source : CORDIS

Le projet ISAFRUIT (« Increasing fruit consumption through a transdisciplinary approach leading to high quality produce from environmentally safe, sustainable methods »), financé par l’UE et mené en collaboration avec l’ISHS (« International Society for Horticultural Science »), a publié un volume de la série Scripta Horticulturae, présentant des informations issues du forum ISAFRUIT sur la santé, intitulé « Increasing Fruit Consumption to Improve Health » (consommer plus de fruits pour être en meilleure santé) L’objectif de ce projet est d’inciter les Européens à consommer davantage de fruits. ISAFRUIT est financé à hauteur de 13,8 millions d’euros au titre du sixième programme-cadre (6e PC).

Les scientifiques déclarent qu’un régime riche en fruits et légumes est essentiel pour la santé, qu’il s’agisse de produits frais, en conserve, congelés ou en jus. Il réduit le risque de nombreuses maladies chroniques et peut diminuer considérablement le taux de cholestérol.

Mais comment inciter les gens à consommer plus de fruits ? Selon les partenaires d’ISAFRUIT, plus le consommateur est satisfait de la marchandise disponible, plus il consommera de fruits. Les producteurs peuvent donc contribuer à augmenter la consommation des Européens, en réglant un certain nombre de problèmes : ils doivent garantir la disponibilité, la qualité et la saveur des fruits, tenir compte des préférences des consommateurs et assurer une production respectueuse de l’environnement.

Des données récentes montrent que la Grèce, l’Espagne, l’Italie et les Pays-Bas sont les pays d’Europe où l’on consomme le plus de fruits (entre 70 et 100 kg par personne et par an). Ils sont suivis par l’Allemagne, la Pologne et le Royaume-Uni, où la consommation se situe entre 40 et 60 kg. Les scientifiques font cependant remarquer que la quantité de fruits consommés en Europe n’est pas en hausse. Ils supposent que beaucoup d’Européens ne consomment toujours pas le minimum recommandé de cinq portions de fruits et légumes frais par jour.

Le forum ISAFRUIT s’est tenu à Bruxelles au mois de novembre dernier. Il a réuni des spécialistes en sciences naturelles et sociales, dont les discussions ont porté sur les activités et les résultats de recherche. S’intéressant à la consommation, les spécialistes en sciences sociales ont identifié et explicité les modèles de variation de la consommation de fruits en Europe.

Les participants ont évalué les raisons du comportement des individus ainsi que leur attitude face aux innovations. L’équipe a également évalué les caractéristiques des chaînes d’approvisionnement de fruits et de produits à base de fruits, afin de déterminer leur efficacité dans une chaîne coordonnée.

Les partenaires d’ISAFRUIT travaillent également sur des méthodes de production durables, qui préservent les ressources énergétiques et naturelles, et réduisent l’utilisation de pesticides et d’engrais. L’équipe vise ainsi à poser les bases de l’étude de la phase suivant la récolte dans la chaîne d’approvisionnement. Il sera alors possible de mieux répondre aux attentes du consommateur et de garantir des produits de haute qualité.

Les chercheurs ont expliqué que s’il est universellement reconnu qu’un régime riche en fruits et légumes se traduit par une meilleure santé, nous ne connaissons toujours pas les caractéristiques des fruits responsables de cette amélioration.

ISAFRUIT travaille également sur le caractère allergisant des fruits (pour les pommes), plus particulièrement sur la détection des substances provoquant des réactions allergiques chez les humains. Les généticiens et les horticulteurs participant à ISAFRUIT visent à proposer aux consommateurs des fruits dont le potentiel allergique est réduit ou nul, en adoptant des méthodes de culture innovantes et des techniques de sélection modernes, y compris les biotechnologies.

ISAFRUIT a été lancé en 2006 et devrait s’achever en 2010 ; il associe l’expertise de 300 scientifiques issus de 60 instituts de recherche et de développement, ainsi que de PME provenant de 16 pays dans le monde.

Pour de plus amples informations, consulter :

ISAFRUIT

ISHS