Portail Santé-Environnement
http://www.sante-environnement/Les-collations-desequilibre-nutritionnel-inquietant
Vie active - Alimentation - Comprendre
Les collations : déséquilibre nutritionnel inquiétant
par Anne Thibaut - 2 octobre 2009

Une étude du CRIOC réalisée auprès de 2600 jeunes âgés de 10 à 17 ans montre que les jeunes sont des adeptes du snacking (9 sur 10 prennent une collation à 10 heures) et que les collations consommées sont totalement déséquilibrée d’un point de vue nutritionnel.

Source : niewsletter du CRIOC

Biscuit, chocolat, barre chocolatée et gaufre consommés donc entre les repas souvent trop gras, trop sucrés et trop salés composent l’univers quotidien des collations de notre belle jeunesse. Les fruits sont quant à eux peu consommés, les produits laitiers et les légumes quasi inexistants et ce, que ce soit à l’école ou à la maison, en semaine ou le week-end.

Quelques comportements

- à dix heures, les collations sont majoritairement des snacks sucrés ;
- à midi, sandwiches et tartines apparaissent en tête des produits consommés ; ils s’accompagnent souvent d’un dessert sucré ;
- le goûter, souvent pris à domicile, est généralement plus équilibré : les fruits et les produits laitiers y trouvent plus naturellement une place, même si celle-ci est encore réduite ;
- en soirée, la collation est synonyme de grignotage. Cette tendance augmente avec l’âge ;
- les collations et snacks consommés proviennent du domicile ou d’un achat en dehors de l’école. A peine un jeune sur quatre déclare recevoir ou acheter ses collations à l’école ;
- six jeunes sur dix se déclarent intéressés de pouvoir acheter des fruits frais, des jus de fruits et légumes frais à l’école ou des snacks à base de fruits (yaourt, compote, salade de fruits, smoothie, ...). Le profil des jeunes intéressés par des snacks équilibrés disponibles à l’école est le suivant : filles, jeunes, fréquentant l’enseignement primaire et secondaire technique, néerlandophones, issus de famille monoparentale (mère).

Quelques conseils pour des collations plus adaptées

- A dix heures, la collation ne devrait servir, après un déjeuner équilibré, qu’à apporter un léger complément sous forme de fruits et légumes et d’un produit laitier.
- A midi, accompagner les tartines et sandwiches d’un produit laitier et d’un fruit ou de légumes.
- Le soir : limiter les collations, surtout chips, cacahuètes, etc.
- A l’école : les parents et les enseignants peuvent encourager les directions d’école à installer des pratiques de consommation de produits laitiers, de fruits et de légumes locaux et de saison.

Dans son mémorandum, le CRIOC invitait les Pouvoirs Publics à prendre des initiatives pour encourager une alimentation équilibrée.
Après l’initiative fédérale du PNNS-B (Plan National Nutrition Santé) et sa dernière campagne Stop le sel, les autorités régionales et communautaires développent des campagnes de découverte et de mise à disposition des produits laitiers et de fruits et légumes à l’école.
Le CRIOC invite producteurs de fruits et légumes, parents, enseignants, direction et pouvoirs organisateurs à s’inscrire dans la campagne « Aide Fruits et légumes à l’école » qui prévoit une aide financière lors de distribution gratuite de fruits et légumes dès octobre 2009 (http://agriculture.wallonie.be/fruitecole)

Pour consulter l’étude complète, rendez-vous sur le site du CRIOC