Portail Santé-Environnement
http://www.sante-environnement/OGM-on-s-est-fait-couillonner-par-l-Europe
Vie active - Alimentation - Comprendre
OGM : on s’est fait couillonner par l’Europe !!
par Alain Geerts - 3 mars 2013

Les représentants des 27 gouvernements de l’Union Européenne réunis, le 25 février 2013 au sein du Comité Permanent de la Chaîne Alimentaire, ont décidé d’ouvrir brutalement le marché européen à 66 nouveaux OGM. 27 d’entre eux pourront aussi envahir les champs. C’est cette supercherie que dénoncent Greenpeace, France Nature Environnement, la Confédération paysanne, Les Amis de la Terre, l’UNAF et FNAB. L’Europe jouerait-elle au pompier pyromane ?

Aujourd’hui, les industriels qui veulent commercialiser des OGM, décident eux-mêmes des protocoles d’évaluation sanitaires de leur produit. Face à l’inquiétude des consommateurs et citoyens constatant que de plus en plus de nouveaux produits technologiques atterrissent dans leur assiette et dans les champs sans aucune évaluation sérieuse, l’Europe a suspendu ses procédures d’autorisation dans l’attente de la définition de protocoles officiels. Le règlement adopté le 25 février rend évaluation toxicologique enfin obligatoire. Cette décision devrait rassurer les consommateurs constatant qu’elle ne l’était pas jusqu’à présent !

Mais nos gouvernements ont décidé que ces nouvelles règles ne s’appliqueront pas aux 93 dossiers actuellement en attente. Ces OGM seront donc « évalués » suivant les protocoles les plus laxistes qui ont permis l’autorisation systématique de l’écrasante majorité des OGM examinés jusqu’à ce jour par les comités d’experts européens [1].

Arnaque ? Si la réalité confirme cette supercherie, il s’agirait d’un recul scandaleux qui va contre l’intérêt général. Suite à la succession des scandales qui ébranlent la confiance des consommateurs dans la sécurité sanitaire des produits industriels introduits dans les champs et les assiettes, les associations attendent des gouvernements critiques par rapport aux OGM qu’ils indiquent rapidement comment ils comptent s’opposer à sa mise en application.

Voir aussi le site d’InfOGM.

Source : le communiqué de presse des associations.

notes :

[1le règlement adopté statue en effet qu’il ne s’appliquera qu’aux PGM dont la demande d’autorisation aura été déposée six mois après l’adoption de ce règlement. Ainsi, toutes les PGM dont la demande d’autorisation est déjà dans les tuyaux européens ne seront pas évaluées selon ce règlement, mais selon des lignes directrices aujourd’hui considérées – du fait du règlement proposé et des améliorations contenues - comme obsolètes et conduisant à une mauvaise évaluation. L’adoption de ce règlement devrait permettre à ces dossiers (des PGM avec un seul événement comme à plusieurs évènements) d’avancer vers une autorisation sans plus de contraintes pour une évaluation correcte et ouvrir aux entreprises des perspectives commerciales pour les années à venir. D’autant que le règlement prévoit d’ores et déjà qu’en 2016 se rouvriront les discussions sur le caractère obligatoire des analyses.